Valderoure

Mairie de Valderoure
85 Rue de la Mairie
06750 Valderoure
Tel : +33(0)4 93 60 47 71
mairie-valderoure@orange.fr
www.ville-valderoure.fr



la commune de Valderoure qui signifie en français « Vallée des chênes » s'étend le long de la verdoyante plaine de la Lane où ses petits hameaux égrènent leurs charmes : à Malamaire on sera séduit par une ancienne maison noble à tour ronde ; à Valentin on trouvera l'ancienne chapelle St Léonce et un sarcophage romain ; à la Ferrière vous serez charmé par une petite chapelle. Adossé à une belle falaise rocheuse, Valderoure aligne ses vieilles maisons sur une petite hauteur, au dessus d'une vaste prairie.

Les incontournables :
- L’ancienne maison forte : construite au XIIIe siècle, l’ancienne maison forte de Valderoure se situe au quartier Malamaire. Au Moyen Âge, le principal objectif d’une maison forte était de défendre et de protéger ses occupants ainsi que leurs biens. Cet édifice a été plusieurs fois réaménagé et agrandi au cours des siècles, de nouvelles fenêtres ont notamment été percées, tandis que d’anciennes ont été rebouchées. Cette maison forte fut occupée par les seigneurs de Séranon après qu’ils ont abandonné l’ancien château pour trouver davantage de confort. 


- La chapelle saint-Léonce : inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1947, la chapelle saint-Léonce, bâtie au Moyen Âge, fut depuis largement remaniée. Dépendance du prieuré de Lérins durant le Moyen Âge, seule la fenêtre de l’abside subsiste, témoignant à elle seule des origines médiévales de la chapelle. De plan rectangulaire avec une abside semi-circulaire, l’édifice est doté d’un toit pratiquement plat sans clocher. À l’extérieur de la chapelle Saint-Léonce, un sarcophage datant de l’époque romaine témoigne d’une série d’éléments romains, retrouvés sur le territoire de la commune de Valderoure. Dans l’angle sud-ouest de la chapelle, des pierres réemployées constituent, elles aussi un témoignage de l’époque romaine. 


- L’oratoire Saint Roch : cet oratoire en calcaire est en l’honneur des mobiles et des mobilisés de l’année 1870. Il a été fait par Etienne Rebuffel, tailleur de pierre. Balayée en quelques mois, l’armée impériale de Napoléon III fut remplacée dans la lutte contre les Prussiens et leurs alliés par une armée improvisée, celle notamment des « gardes-mobiles », levées départementales par tirage au sort. 


Dormir sur la commune...